Tout savoir sur l'isolation de combles

Isoler pour réduire sa facture de chauffage

Combles isolés

Environ 30% des déperditions de chaleur s’effectuent par le toit. Bien isoler ses combles est donc primordial afin de réduire sa consommation d’énergie tout en garantissant un confort intérieur.

Si vous souhaitez aménager votre grenier afin d’optimiser l’espace au sein de votre habitation, son isolation est d’autant plus indispensable. Mais comment procéder ? La réponse dans notre article.


 

Pourquoi isoler son grenier ?

L’air chaud s’échappe en grande partie par le toit, et donc via le grenier. Afin de diminuer ces pertes calorifiques, l’isolation des combles est nécessaire, et ce même si vos combles sont « perdus », c’est-à-dire non aménageables. Alors qu’en hiver, l’isolation thermique va permettre de conserver la chaleur à l’intérieur, elle va diminuer sensiblement la pénétration de cette dernière lors de la saison estivale, et ainsi garantir une température fraiche et agréable dans votre habitation, même en été.

Gain de confort thermique, mais également diminution de votre consommation d’énergie, et par conséquent du montant de votre facture de chauffage, l’isolation des combles est donc une priorité lors de la rénovation d’une habitation.

Elle vous permettra, en outre, d’augmenter la valeur de votre bien ainsi que la qualité de son isolation acoustique.
 

Comment procéder ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour isoler votre grenier, en fonction de votre budget, de l’importance attachée au point de vue écologique, mais aussi selon que vos combles soient aménageables ou non.

En cas de combles perdus, la méthode la plus couramment utilisée consiste à poser le matériau isolant directement sur le plancher du grenier. Il s’agit en effet d’une technique à la fois simple à mettre en œuvre et économique. Elle peut être appliquée que le sol soit solide ou composé de solives, à l’aide de panneaux (ou rouleaux) isolants, par épandage manuel ou par soufflage mécanique (avec de la laine à souffler).

Si vos combles sont aménageables, l’isolation sera préférablement réalisée sous rampant. Dans ce cas, des rouleaux ou panneaux isolants seront directement posés sous la charpente de votre toiture.

Si vous souhaitez conserver l’entièreté de la surface habitable sous les combles, la technique du « sarking » (ou isolation par l’extérieur) peut également être envisagée. Plus onéreuse et nécessitant des travaux plus importants ainsi qu’un permis d’urbanisme, le sarking est cependant une technique d’isolation très efficace. Elle sera généralement privilégiée lorsque des travaux de réfection de toiture (remplacement de tuiles, par exemple) doivent être effectués, puisque l’ensemble de la couverture ainsi que le lattage doivent être entièrement ôtés afin d’y placer l’isolant.

Dans tous les cas, la pose d’un pare-vapeur est indispensable.
 

Quel isolant ?

La laine minérale, sous forme de matelas ou de panneaux, reste le matériau privilégié lors de l’isolation de combles, en raison de son excellent rapport qualité/prix et de sa bonne résistance thermique.

D’autres matériaux, en matières synthétiques (polystyrène ou polyuréthane) peuvent aussi être envisagés, car ils sont très maniables et présentent d’excellentes performances aussi bien thermiques que phoniques. Ils sont néanmoins peu écologiques car polluants et non recyclables.

Représentant un investissement plus important mais s’inscrivant dans une démarche d’écoconstruction, les matériaux isolants dits écologiques, tels que le liège ou la ouate de cellulose, possèdent une bonne inertie thermique garantissant un confort appréciable, été comme hiver.

Quel que soit votre choix, il est conseillé d’opter pour des matériaux de qualité (résistance thermique de minimum 6m².K/W pour des combles dans le cadre d’une rénovation ou 8m².K/W lors d’une nouvelle construction). Même si ceux-ci sont un peu plus chers à l’achat, ils seront rentabilisés par les économies d’énergie réalisées sur le long terme.