Tout savoir sur la rénovation de chauffage

Pourquoi est-ce essentiel ?

feu ouvert alimenté par du bois

Élément essentiel d’une habitation, le système de chauffage assure votre confort au quotidien, surtout lors des périodes de grand froid. Il convient donc d’opter pour un dispositif performant et adapté à vos besoins. Le vôtre est très ancien ou défectueux et vous souhaitez vous lancer dans sa rénovation ?

De nos jours, il existe de nombreux systèmes sur le marché. Quels sont-ils et comment faire son choix ?


 

Les différents systèmes de chauffage

En plus des systèmes classiques fonctionnant à l’aide de combustibles fossiles tels que le gaz ou le mazout, il en existe d’autres qui présentent des atouts non négligeables.

Chaudière ou poêle à pellets

Ce dispositif fonctionne avec des granulés issus des déchets de bois en scierie. Comme ce matériau rejette peu de CO2, cela fait de lui une solution écologique. Ce système assure un rendement supérieur à 90% et offre la possibilité d’être programmable. Les pellets peuvent aisément être achetés auprès d’entreprises spécialisées et stockés dans des rangements adéquats afin de ne pas être en contact avec l’humidité. Il est également possible de s’en faire livrer, mais il faudra dans ce cas prévoir un silo.

Pompe à chaleur

Ce système de chauffage se décline sous des modèles différents qui fonctionnent chacun à l’aide d’un mode de production qui leur est propre. L’énergie est puisée à travers :

  • L’aérothermie (l’air ambiant)
  • L’hydrothermie (l’eau souterraine)
  • La géothermie (la chaleur du sol)

Une fois cette énergie récupérée, elle est restituée dans votre habitation, vous permettant ainsi de bénéficier d’espaces intérieurs chauffés. Écologique, la pompe à chaleur nécessite peu d’entretien et offre même la possibilité de fournir de l’air froid.

Chaudière à condensation

Lors de la combustion du gaz ou du mazout, la chaleur contenue dans la vapeur d’eau est récupérée par la chaudière à condensation. Cette dernière peut être posée à même le sol ou accrochée à un mur, et occupe une place beaucoup moins importante qu’une chaudière classique. Ce système est très innovant et permet un rendement supérieur à 100 %.

Chaudière hybride

Ce dispositif permet de combiner deux systèmes de chauffage, à savoir la pompe à chaleur air-eau et la chaudière à condensation au gaz. La température extérieure est prise en compte par cette technologie. Ainsi, lorsque la température est supérieure à 7°C, la pompe à chaleur se charge de chauffer l’habitation. La chaudière à condensation, quant à elle, fonctionne quand la température est plus basse. Mais dans le cas où la température est moyenne, les deux systèmes fonctionnent simultanément. La chaudière hybride est un dispositif intelligent et très performant.

Chaudière à biomasse

Fonctionnant sur le même principe que les installations au gaz ou au mazout, cet appareil utilise des combustibles végétaux renouvelables. Ce système propose un haut rendement et permet également de fournir l’eau chaude sanitaire. Il faudra toutefois prévoir un espace de stockage pour entreposer les combustibles.


Le financement

Comme la rénovation de son système de chauffage nécessite un certain budget, cela peut constituer un frein pour de nombreux ménages. Sachez qu’il existe des primes énergie pouvant vous apporter l’aide financière dont vous avez besoin. Toutefois, les montants pouvant être octroyés varient en fonction des revenus de votre ménage et dépendent de la région où vous êtes domicilié.

À Bruxelles

En fonction de la catégorie à laquelle vous appartenez (A, B ou C), le montant de la prime variera. Gardez en tête que toutes les installations ne donnent pas droit à des primes. Nous retrouvons ainsi :

  • La chaudière à condensation au gaz : les montants s’élèvent à 700, 800 et 1200 € jusqu’à 40 kW. Par kW supplémentaire, 5 € s’ajouteront.
  • La pompe à chaleur : la prime est de 4250 € pour la classe A, 4500 € pour la classe B et 4750 € pour la classe C.
  • Le chauffe-eau solaire : pour les installations jusqu’à 4 m², les primes sont comprises entre 2500 € et 3500 €. Si c’est au-delà de 4 m², 200 € seront ajoutés par m².

Le site de Bruxelles Environnement met à votre disposition les renseignements relatifs à ces primes ainsi que les différents formulaires à compléter. N’hésitez pas à consulter les conditions afin de voir si vous êtes éligible.

En Wallonie

Les revenus et la composition de votre ménage détermineront la classe (R1, R2, R3, R4, R5) à laquelle vous appartenez. Celle-ci définira ensuite le montant final auquel vous aurez droit. Il existe une prime de base qui se voit multipliée par 1, 2, 3, 4 ou 6 en fonction de votre catégorie. Par exemple, pour un ménage dont le revenu annuel est inférieur ou égal à 23000 € (R1), la prime de base sera multipliée par 6. À l’inverse, un ménage dont le revenu est supérieur à 97700 € (R5) verra la prime de base multipliée par 1.

Ainsi, la prime de base s’élève à 1000 € pour l’installation d’une pompe à chaleur ou d’une chaudière biomasse et à 750 € pour un chauffe-eau solaire. Retrouvez toutes les conditions ainsi que les formulaires sur le site du SPW.


Comment bien faire son choix ?

Comme la rénovation de son système de chauffage constitue un budget assez important, il convient de bien réfléchir à tous les aspects afin d’opter pour le dispositif le plus adapté à vos besoins. Voici quelques questions afin de vous aiguiller dans votre choix.

De ce fait, prêtez attention à la place disponible chez vous. Une installation au sol est-elle préférable ? Ou faudra-t-il envisager une pose murale ? Prenez également en compte la surface que vous souhaitez chauffer. Quelles sont vos habitudes de consommation ? Chauffez-vous beaucoup ou peu vos espaces ? Essayez d’estimer le mieux possible vos besoins en termes d’énergie. L’impact environnemental a-t-elle une importance pour vous ? Avez-vous une préférence pour un type de combustible en particulier ?

Enfin, même si votre budget de départ constitue un critère essentiel, n’oubliez pas qu’il est possible de bénéficier de primes. Intéressez-vous donc aux installations pour lesquelles les Régions octroient des aides financières et évaluez si cela est pertinent dans votre situation.
 

Pensez isolation avant rénovation

Avant même de rénover son système de chauffage, il importe de bien isoler son habitation. En effet, si cette dernière est mal isolée, elle sera sujette à des déperditions de chaleur importantes qui vous pousseront à augmenter le thermostat de votre chauffage. Qui dit augmentation de votre consommation énergétique, dit hausse des coûts sur vos factures. De ce fait, même si vous équipez votre habitation avec un système très performant, cet investissement présentera finalement peu d’intérêt. N’hésitez pas à faire réaliser un bilan thermique par un professionnel afin d’améliorer les potentielles pertes de chaleur.