Tout savoir sur le PEB

Un outil indispensable

Maison et certificat de performances énergétiques

Le certificat PEB est un outil très utile, à la fois pour comparer les bâtiments avant un achat et pour se faire une idée des performances énergétiques de son logement.

Mais comment est-il établi et que faire pour l’améliorer ? Nous vous expliquons tout ci-dessous.



 

Qu’est-ce que le certificat PEB ?

Le certificat PEB (Performance Énergétique du Bâtiment) représente une sorte de "carte d’identité énergétique" de votre logement. Il est composé d’une échelle de classification de A (très économe) à G (très énergivore), similaire à celle des appareils électroménagers. Une fois délivré, il est valable 10 ans si aucune transformation de nature à modifier les résultats n’est effectuée.

En Wallonie, le PEB est aussi parfois appelé CPE (Certificat de Performance Énergétique). En Flandre, le certificat de prestation énergétique (EPC) indique que le bâtiment satisfait aux exigences de l'EPB (Energie prestatie en binnenklimaat, prestation énergétique et climat intérieur).

Si ces documents permettent de prendre connaissance de nombreuses informations importantes sur votre habitation, ils ne prédisent pas le montant de vos factures : en effet, celles-ci sont également liées à vos horaires et à votre mode de vie. Toutefois, si vous cherchez à acquérir un bien, le PEB permet de comparer efficacement les différentes offres.
 

Qui contacter et quand ?

Depuis 2011 (2008 en Flandre), le PEB est indispensable en cas de vente ou de location d’un bien immobilier. Le certificat doit être remis au locataire ou à l’acheteur lors de la signature du bail ou de l’acte définitif, faute de quoi des sanctions pénales ou des amendes administratives sont prévues.

Il est donc nécessaire de faire appel à un expert formé et agréé qui l’établira. En Wallonie, si votre bâtiment est neuf (c’est-à-dire si l’accusé de réception de la première demande de permis d’urbanisme est postérieur au 1er mai 2010), la certification sera réalisée à la fin de la procédure PEB de construction, sur base d’une déclaration établie par un responsable. Vous pourrez en trouver sur la liste établie par la Région wallonne . Si votre bâtiment n’est pas considéré comme nouveau, c’est un certificateur que vous devrez rencontrer. Si vous n’habitez pas la Région wallonne, vous trouverez des listes de certificateurs agréés pour les bâtiments résidentiels, publics ou du secteur tertiaire sur le site de Bruxelles Environnement et de la Région flamande.
 

Comment le PEB est-il calculé ?

Le PEB comprend 5 indicateurs.

  1. Les besoins en chaleur du logement. Ceux-ci sont évalués en fonction de votre isolation thermique, de l’étanchéité à l’air, des apports solaires par les fenêtres, etc. Les pertes par les fuites d’air, les parois ou la ventilation sont aussi prises en compte.
  2. Le rendement des installations de chauffage, en ce compris la chaudière, la tuyauterie, les radiateurs, la présence ou non de vannes thermostatiques ou de thermostat d’ambiance.
  3. Les performances de distribution d’eau chaude sanitaire : générateur, tuyaux, stockage…
  4. La présence d’un système de ventilation
  5. Les apports en énergies renouvelables : capteurs thermiques, panneaux photovoltaïques, etc.

D’après le relevé de ces éléments, le certificat PEB vous signalera votre consommation d’énergie primaire totale sur un an. Ramenée sur le nombre de m² du logement, celle-ci vous indiquera votre "consommation spécifique". C’est cette estimation qui sera déterminante pour la classification de votre bien sur l’échelle de A à G.

Afin de préparer correctement la visite du certificateur, il est conseillé de rassembler tous les documents concernant les performances énergétiques de votre bâtiment : les factures des isolants posés ou des entrepreneurs qui auraient éventuellement effectué des rénovations, les rapports d’entretien des chaudières, la demande de prime énergie acceptée, les notices techniques d’appareils, etc. N’hésitez pas à consulter une liste des preuves à mettre à disposition du responsable PEB avant sa venue.

En effet, si vous ne disposez pas de justificatifs et si l’expert ne peut rien constater visuellement, celui-ci sera contraint de prendre en compte des valeurs par défaut, qui sont souvent défavorables dans le calcul final.