Grenier : comment aménager ses combles ?

Rénover son grenier

Grenier aménagé en chambre à coucher

Si vous souhaitez gagner de l’espace, aménager vos combles reste le moyen le moins coûteux d’y parvenir, car il engendre peu de contraintes techniques. De plus, les greniers rénovés et réagencés offrent souvent une plus-value à votre maison.

Cependant, cette solution n’est exempte de difficultés. Voici quelques conseils pour vous aider à y voir plus clair avant d’entreprendre des travaux.



 

Mes combles sont-ils aménageables ?

Quand on envisage d’aménager son grenier, les possibilités ne manquent pas : dressing, mezzanine cosy, chambre, salle de bain voire un appartement complet. Ces options dépendent de l’espace dont vous disposez au départ, mais également de certaines conditions qui doivent obligatoirement être remplies avant d'envisager les travaux.
 
La première d'entre-elles est la hauteur sous plafond existante. Les professionnels préconisent une hauteur sous toit d’au moins 1m80 si vous désirez transformer votre grenier en surface habitable. Si le plafond est plus bas, un espace de rangement est toujours possible. Dans les autres cas, on pourra envisager une surélévation de toiture.

La pente du faîtage quant à elle ne doit pas passer sous 35° ; 45° étant l’inclinaison idéale. Si l'aménagement ne semble pas envisageable en l’état, il est possible de surélever ou de modifier la pente du toit et, enfin, en dernier recours, de procéder à un décaissement, ce qui entraînera une perte de hauteur à l’étage inférieur. Attention ! Ces réarrangements ne sont pas toujours permis.
 
Avant d’entamer quelque aménagement que ce soit, il faudra aussi vérifier les possibilités de raccordement à l’eau et au système électrique, mais également s’assurer que le sol soit assez solide pour accueillir les cloisons, le mobilier ou autres sanitaires que vous souhaitez installer.

Dans la surface récupérable, il ne faudra pas oublier de compter l’espace nécessaire à la création d’un nouveau point d’accès tant dans le grenier qu’à l’étage inférieur, mais nous y reviendrons.
 
Quant à optimiser la zone occupée par les charpentes, la construction de meubles sur mesure qui s’intégreront parfaitement à la pente de votre plafond et aux poutres apparentes semble être la meilleure solution.


Quelles sont vos obligations ?

Quand vous agrandissez ou rénovez votre habitation, il est indispensable de disposer d’un permis d’urbanisme. Dans la plupart des cas, cette compétence relève de votre commune. Vous pouvez alors déposer votre demande à la maison communale.
 
Chaque région a ses propres règles en matière d’urbanisme tant dans les secteurs de la construction que de l'isolation et de l'accessibilité. Il est donc important de connaître ces règles au risque de ne pas pouvoir revendre votre bien, mais aussi d’être exposé à des amendes et à une remise en conformité du bâtiment. N'hésitez pas à consulter notre article pour plus de détails sur les permis d'urbanisme à Bruxelles et en région wallonne.
 

Comment procéder pour aménager son grenier ?

Examinons maintenant, étape par étape, les interventions à effectuer pour transformer votre grenier en pièce à vivre.

Les charpentes

Les travaux sur les charpentes dépendent de la nature de celles-ci. Les ossatures traditionnelles offrent généralement plus d’espace, vous pouvez donc vous contenter de les traiter et de les consolider. De leur côté, les charpentes à fermettes ont tendance à encombrer l’espace et engendrent donc plus de travaux : il faut restructurer la charpente et, très souvent, aménager un plancher porteur.
 

Isolation

Les greniers offrent peu d’inertie thermique. Ils demandent donc une bonne isolation afin que les écarts de température avec le reste de l’habitation ne soient pas trop grands. On privilégie généralement l’isolation par l’intérieur qui est plus aisée. Elle engendre cependant une perte d'espace. Il faut alors se renseigner sur les matériaux qui offrent les meilleures performances et demandent moins d’épaisseur, notamment la laine minérale, le polystyrène ou la mousse de polyuréthanne. Prévoyez également un bon système de ventilation : aération naturelle avec de simples grilles ou alors mécanique grâce à un ventilateur.
 

Point d’accès

Il est bon à savoir que les escaliers les plus sécurisés (colimaçon et droit) demandent plus de place et réduisent donc généralement la surface récupérable. Le modèle escamotable offre l’avantage de prendre très peu de place, mais, étant plus dangereux, il est à réserver à un grenier moins usité.
 

Agencement et luminosité

Afin de diviser votre espace, préférez les cloisons sèches ou en panneaux alvéolaires, car elles sont plus légères, et les portes coulissantes vous permettront de gagner encore quelques centimètres. En ce qui concerne la clarté, la bonne nouvelle est que les fenêtres de toit laissent entrer plus de lumière ; elles nécessitent juste des châssis adaptés.
 

Chauffage et électricité

Enfin, si votre nouvelle pièce nécessite l’installation de chauffage et de sanitaires, il faudra raccorder ceux-ci sur les systèmes existants. Si ce n’est pas possible, il faudra considérer l’installation de convecteurs ou de chauffe-eaux électriques. Pour ce qui est de l’électricité, les norme sont strictes et demandent l’intervention d’un professionnel agréé.

Aménager ses combles : combien ça coûte ?

Les estimations les plus basses comptent à peu près 400€ par m2 de plancher créé, mais ce prix peut vite monter jusqu’à 1000€.

Selon l’ampleur des travaux à réaliser et au vu des nombreuses compétences à mettre en œuvre, il est préférable de faire appel à des professionnels du bâtiment, surtout lorsque l’on touche aux charpentes et aux planchers et murs porteurs. De plus, nous avons vu que certaines interventions ne pouvaient se passer de l’intervention d’un professionnel, comme les installations électriques qui font l’objet d’un Règlement général (RGIE) et qui doivent être révisées tous les 25 ans.